Historique du club (1970 - 2003)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique du club (1970 - 2003)

Message  Dt I Can le Jeu 10 Nov - 9:17

Historique du Club


L’initiateur et le créateur de l’Association Slot Mini Racing Le Mans est Jean-Claude Malherbe. Au début des années 70 il suit les activités du Slot Bois en France dans le magazine Champion. Fin 1972, il a 14 ans, il apprend dans ce même magazine qu’un autre manceau, Serge Blouet, va monter une piste Carrera privée dans le grenier de ses parents au dessus de leur magasin. Jean-Claude va le rejoindre et ils sont quelques uns a rouler en voitures Carrera et Parma 1/24. En 1973, à quatre ils construisent une piste bois 6 voies 30 mètres, le maître d’œuvre est Jean-Pierre Chêne qui a une piste à Château Gontier. Des courses et championnats sont organisés entre Paris, Château Gontier et le Mans. Jean-Claude montre déjà sa vélocité malgré un manque évident de moyens. En 1978, les parents Blouet prennent leur retraite ce qui met en sommeil l’activité Slot Bois au Mans.


Naissance de L’association Slot Mini Racing Le Mans :
Jean-Claude est passionné et rêve de créer un club de Slot Associatif. Il fréquente les milieux Manceaux des ados qui organisent régulièrement des 24 Heures, il leur parle de voitures aux performances extraordinaires, il le prennent pour un allumé mais a force de persuasion il réunit autour de lui quelques personnes qui s’associent dans sa démarche associative. Pour se faire connaître par des articles dans la presse, des courses en 1/32éme sont organisées sur des pistes démontables autour du Mans et quelques déplacements sont organisés à Créteil et à Château Gontier pour rouler en 1/24 ESRAC sur des pistes hyper rapides. Les contacts avec la mairie du Mans se multiplient. Pour être crédible les statuts de l’association sont déposés à la préfecture de La Sarthe. Le bureau était composé de Jean-Claude, Bruno Chailleux, Alain Guerrier, Jean-Claude Leroux, Claude Guittet. Fin 1982 après un ultime rendez vous avec le Maire, la ville du Mans attribue un local à l’association.


Premier local et première piste bois:
L’association récupère l’ancienne piste de Serge Blouet qui était à l’abandon. Elle la remet en état car elle avait souffert à cause de l’humidité. Des courses club et régionales sont organisées avec des autos Production échelle 1/32 : des Tover (Italie) et des Parma Womp Womp. La politique du club du Mans est déjà de faire du Slot Bois à moindre coût car le 1/24 ESRAC vient de disparaître, victime de la course à l’armement et de son coût prohibitif. Sous la houlette de Jean-Claude la première école du slot est créé au Mans avec 7 ou 8 jeunes qui ne tarderont pas a faire parler d’eux. Le club du Mans rejoint la FFSR qui vient de se créer avec les clubs de Bordeaux, Thoiry, Colmar, Chatenay Malabry, L’Ile sur La Sorgue, Bron, La Bouille, etc. L’élan est tel qu’un championnat national vitesse est mis en place sur 3 catégories 1/32 (Production, Sport, F1). Le club du Mans organise tous les ans un grand prix de vitesse du championnat FFSR ainsi qu’une épreuve annuelle de 24 heures avec phares la nuit. Le dynamisme des dirigeants est total puisqu’ils assurent une animation Slot Bois au salon du Mans des sports mécaniques organisé par Jean-Claude Chemarin en 1984. La consécration de cette époque pour le club est en 1986 l’organisation d’une manche du Championnat d’Europe OPEN de vitesse ou même 3 Pilotes USA Pro (dont Limpach) sont présents.

Avril 83 inauguration 1er local et 1ère piste bois 30 mètres, 6 voies


Deuxième local :
Le local est trop petit, la piste l’occupe en entier, les toilettes sont à l’extérieur et il n’a pas de place pour des stands de bricolage et pour un coin cuisine. En 1987, Jean-Claude repart discuter avec la municipalité et réussit à obtenir un local plus grand dans un ancien réfectoire d’école. La vielle piste est déménagée mais on s’aperçoit qu’elle est très abîmée. Il est décidé de la remettre en état en la re-surfaçant avec du contreplaqué et en remplaçant les tresses, très usées par du cuivre plat. De plus elle sera agrandie pour allonger la ligne droite.

1989, grand prix vitesse national, 2ème local, 1ère piste bois


Deuxième piste bois:
Malheureusement deux phénomènes vont mettre le club en péril. En 1988, c’est d’abord un problème de relations entre deux leaders du club qui va diviser le club en deux. Jean-Claude va s’opposer à Fabien Bourelly qui devient président, Jean-Claude décide de quitter le club entraînant avec lui une partie des adhérents. En 1990, la piste est en très mauvais état, le cuivre plat collé ne supporte pas les variations de température dans le local mal isolé. On ne peut pratiquement plus rouler, il ne reste plus qu’une poignée d’irréductibles mené par leur nouveau président Bruno Chailleux (assisté de Jean-Claude qui est revenu) qui vont se battre encore une fois auprès da la Mairie qui leur attribuera généreusement une subvention de 50 000 Francs pour la construction d’une nouvelle piste 8 voies 40 mètres construite par le génie du Slot de l’époque : Michel Toumieu. Evidemment cette piste est la fierté du club qui en prendra toujours grand soin.


L’apogée du SRC Le Mans :
Avec cette nouvelle piste le club va rentrer dans une spirale de développement, enchaînant :
- la réalisation d’une piste bois démontable qui permettra d’assurer de nombreuses animations au Mans et au salon des sports mécaniques d’Angers
- l’acquisition de locaux attenant à la salle principale et ainsi avoir une surface de 270m2
- la concrétisation de travaux par la ville du Mans pour des sanitaires neufs, une direction de course dominant la piste, des travaux électriques. Bref tout pour que les adhérents soient à l’aise
- le nombre d’adhérents atteint 45 et la piste 8 voies commence a être juste
- Les courses clubs, régionales et nationales s’enchaînent, le club atteint un niveau sportif élevé
Les responsables veulent organiser un événement d’exception : des 24 Heures internationales. En décembre 94 des courriers d’invitation sont envoyés à toutes les relations connues par Bruno Chailleux lors de sa participation aux Championnat du Monde de 1993 en Angleterre (Newcastle). L’idée est de faire ces 24H une semaine avant la vraie course et de proposer aux étrangers de rester ensuite au Mans pour suivre l’épreuve échelle 1. L’échelle 1/24, pratiquée par les étrangers en endurance est retenue. Côté étranger c’est un succès, Belges, Anglais, Allemand, Hollandais et Tchèques répondront présents. Par contre les autres clubs Français bouderont l’épreuve, car le retour au 1/24 avait à peine démarré. Des manceaux iront courir en Belgique et Hollande et le Club du Mans recommencera l’expérience l’année suivante en assurant une manche Française du championnat d’Europe d’endurance. Toujours autant de succès avec les étrangers mais toujours aucun autre club Français !

Les présidents du club tournent :
Bruno Chailleux, fatigué par 5 années d’investissement se retire de la présidence du club mais reste au bureau. Thierry Bougeard prendra le relais en 1996 puis Fabien Bourelly (qui est revenu) en 1997. L’équipe en place décide de modifier légèrement le tracé de la piste en remplaçant une partie sinueuse par une ligne droite. Ceci pour favoriser les pilotes extérieurs qui se plaignent que la piste est trop technique et favorisent les pilotes locaux. Bruno redevient président en 1998 et 1999 avant de laisser a nouveau sa place pour raisons familiales. Thierry Paris assurera cette place de 2000 à 2003.

Le milieu du slot Bois se désunit, le club du Mans en pâti :
Le passage du 1/32 au 1/24 a été mal vécu en France. Il a divisé les clubs. Seul le Nord Ouest s’en sort et dirige un slot Français malade qui va perdre de son dynamisme, ses clubs et ses pratiquants petit à petit. L’arrivée des consoles de jeu et le développement du circuit plastique n’arrangent pas les choses. Thierry Paris et Thierry Bougeard, déjà très anciens au club vont pendant trois ans maintenir l’activité du club dans cette tourmente. Le plastique démarre dans tous les clubs de slot alors ils décident de monter une petite piste plastique pour recruter dans ce milieu et tenter de les faire passer au Slot Bois. L’opération est un échec, la piste est trop petite (17m) et les sloteurs bois trouvent ridicules les performances des autos. En 2003, le club Manceaux n’a plus que 16 adhérents et le moral des responsables est au plus bas.

avatar
Dt I Can
SRC Le Mans
SRC Le Mans

Messages : 7
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 57
Localisation : Le Mans, à 5mn de circuit des 24H

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum